centre international de poésie Marseille
ACCUEIL
 
LE CIPM
Présentation
Coordonnées
Adhérer
AUTEURS
PUBLICATIONS
[à télécharger]
Hors collection
CCP - cahier critique de poésie
CCP en ligne
Cahiers du Refuge
Le Refuge
Le Refuge en Méditerranée
Import / Export
Un bureau sur l'Atlantique
Actes de colloques
cent titres
[autres...]
Le Clou dans le Fer
PHONOTHÈQUE
RÉSEAU
Adresses
Liens

BIBLIOTHÈQUE

ARCHIVES
Expositions
Manifestations
Les Inédits
Résidences
Ateliers
Traduction
Conférences

EXPOSITIONS

Manuel Casimiro


Voyage à travers la peinture, la pensée
Imprimer cette page


du vendredi 2 octobre 2015 au samedi 23 janvier 2016

Exposition de
Manuel Casimiro

Vernissage
Interventions :

Manuel Casimiro, Danièle Cohn, Bernardo Pinto de Almeida




Exposition
de Manuel Casimiro
du vendredi 2 octobre 2015 au samedi 23 janvier 2016

Vernissage
suivi des interventions de
Manuel Casimiro
Danièle Cohn
Bernardo Pinto de Almeida
le vendredi 2 octobre 2015
à 18h30






Les images visibles dans cette exposition sont des peintures de l’été 2004, lorsque nous avons passé quelques jours de vacances à Venade, dans le Minho. Pour qui l’ignorerait, le Minho est une région portugaise au Nord du pays sur la côte Atlantique et qui confine avec l’Espagne.

À cette époque, j’avais là-bas quelques tubes d’acrylique et des pinceaux, mais je n’avais pas de papier ; j’ai donc eu recours aux couvertures grises d’une revue de poésie éditée à Marseille, “Les Cahiers du Refuge”.

Ces 30 peintures ont vu le jour d’une façon autonome “entre le raisonnement et la pensée”, “pensée abstraite et conceptuelle, au gré de l’imagination”, à la façon d’un journal intime, comme en réaction à un quotidien routinier, sans aucun autre souci si ce n’est que d’exister en elles-mêmes, dans un “voyage ulysséen à travers les sensations vécues”.

(…) Ces peintures sont nées du processus quotidien d’un vécu sensible qui alimente la pensée. C’est un voyage dans la peinture, dans une existence en tant que questionnement entre l’imagination et le réel, en compagnie de mon fidèle compagnon, “l’ovoïde”.

— Manuel Casimiro, Une Peinture entre le Raisonnement et la Pensée, in ' ' ' Le Cahier du Refuge ' ' ' 243



Manuel Casimiro peint comme l’on philosophe.
C’est-à-dire qu’il développe des idées de peinture plutôt que de la peinture elle-même car, dans son cas, elle jaillit d’idées et non de formes pré-stabilisées et préétablies ; ceci signifie que ses formes naissent d’une réflexion concrète qui consiste à faire transparaître - et non pas tant vraiment traduire -, à travers la peinture ou la photographie ou tout autre média de son choix, un certain nombre d’idées qui se concrétisent uniquement qu’à travers eux, tout en demeurant dans un champ qui n’élit pas la forme comme un but premier.

En ce sens, nous pourrions dire que l’artiste est un expérimentateur inlassable, un “chercheur d’idées de peinture” (qui ne sont similaires ni aux idées philosophiques ni aux concepts), quelqu’un qui établit une relation de recherche avec la pratique de la peinture et sa longue tradition (...)

— Bernardo Pinto de Almeida, La peinture de l’intranquillité de Manuel Casimiro, in ' ' ' Le Cahier du Refuge ' ' ' 243




lire aussi :
243

 

MA COMMANDE
LETTRE D'INFO
CCP 33
ACTUALITÉ
expositions :
Quand pensez-vous ?
manifestations :
Les Usagers du cipM 2017
les inédits :
Inédits 2017
résidences :
Vincent Tholomé
vient de paraître :
262
CCP 34-1
L'hypothèse Tanger
Une aventure de Tanger

en écoute :
Ly Hoang-Ly
Jean-Pierre Bertrand
Estella Comellas
Daniel Charles
Jena Osman
Hélène Gerster
Christophe Tarkos
Shuntaro Tanikawa
Arno Calleja
Marie de Quatrebarbes

retour en haut de page Mentions légales Crédits Coordonnées retour en haut de page