centre international de poésie Marseille
ACCUEIL
 
LE CIPM
Présentation
Coordonnées
Adhérer
AUTEURS
PUBLICATIONS
[à télécharger]
Hors collection
CCP - cahier critique de poésie
CCP en ligne
Cahiers du Refuge
Le Refuge
Le Refuge en Méditerranée
Import / Export
Un bureau sur l'Atlantique
Actes de colloques
cent titres
[autres...]
Le Clou dans le Fer
PHONOTHÈQUE
RÉSEAU
Adresses
Liens

BIBLIOTHÈQUE

ARCHIVES
Expositions
Manifestations
Les Inédits
Résidences
Ateliers
Traduction
Conférences

RéSIDENCES

Éric Audinet


En résidence à Tanger
Imprimer cette page


en 2015



Éric Audinet



Éric Audinet
En résidence à Tanger

Septembre - novembre 2015
En collaboration avec l’Institut français de Tanger


Depuis l’an 2000, le cipM initie de nombreuses opérations à Tanger : présence au Salon du Livre, organisation d’un atelier de traductions croisées entre poètes marocains et poètes français, soirées de lectures, présentation du volume Cent titres 3, Poésie de langue arabe, rencontres diverses, organisation du « Colloque À Tanger » autour de la Beat Generation, enfin mise en place d’un programme de résidence de création. Cinq de ces résidences ont été organisées en collaboration avec l’Institut français de Tanger : Emmanuel Hocquard en 2006, Pascal Poyet en 2008 et Philippe Pigeard en 2009. Jean-Michel Espitallier en 2010, avec le soutien de la cinémathèque de Tanger, puis, de nouveau en collaboration avec l’Institut français de Tanger, Caroline Sagot-Duvauroux en 2011 et Danielle Mémoire en 2012. Pour l’année 2013, Lola Créïs et Luc Bénazet. Après Anne-James Chaton en 2014, le nouveau résident en 2015 est Éric Audinet.

-----
Extrait :

Elle est comme une descente de croix. Tout le corps a pesé, s’est démantelé, gît désormais. Il la regarde, la tête sur le côté, l’air ébahi, assiste à une exécution. Le visage, comme un miroir, renvoie la lumière de la scène. Le corps a été déplacé dans un coin, quantité négligeable, au bas du grand drap blanc, tendu pour l’occasion au fond de la scène. Il ne sait pas, il a beau chercher en lui, comme dans une boîte à outils, ce qu’il cherche. Il ignore l’essentiel de ce qu’il veut. Toute l’histoire de la peinture n’y suffit plus. Il peut les faire défiler, les vierges médiévales, les madones de la Renaissance, les mères éplorées de la place de Mai, cela n’y change rien, il ne sait pas. Il laisse faire, le corps se recroqueville un peu dans le bas de l’image. Il abandonne. « Demain, dit il, on verra demain... »

— Éric Audinet, extrait de 2 fragments, in ' ' ' Le Cahier du Refuge ' ' ' 243




lire aussi :
Bande-Annonce
244
243

 

MA COMMANDE
LETTRE D'INFO
CCP 33
ACTUALITÉ
expositions :
Quand pensez-vous ?
Miroslav Tichý
résidences :
Vincent Tholomé
vient de paraître :
263
Miroslav Tichý
CCP 34-1

en écoute :
Ly Hoang-Ly
Jean-Pierre Bertrand
Estella Comellas
Daniel Charles
Jena Osman
Hélène Gerster
Christophe Tarkos
Shuntaro Tanikawa
Arno Calleja
Marie de Quatrebarbes

retour en haut de page Mentions légales Crédits Coordonnées retour en haut de page